Lucy Becker

Membre du public

Lucy Becker

Lucy Becker, cadre retraitée des affaires publiques et de la communication, a une grande expérience de la réglementation des secteurs de l’investissement, du droit, de la santé et du deuil.

Depuis qu’elle a pris sa retraite en 2021 de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières, un organisme pan-canadien d’autoréglementation chargé de surveiller l’industrie des placements et les transactions sur les marchés financiers du Canada, elle a été nommée par le gouvernement de l’Ontario au conseil d’administration de l’Office des sépultures de l’Ontario et au conseil d’administration de l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario.

Aujourd’hui, elle est également arbitre auprès du Tribunal de discipline des médecins et chirurgiens de l’Ontario, fait partie du Comité d’aptitude à la pratique de l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario et est membre du Comité consultatif des consommateurs de l’Autorité de réglementation des services financiers. En outre, elle est directrice bénévole de Don Valley Community Legal Services, une clinique d’aide juridique qui fournit des services juridiques gratuits aux personnes de condition modeste dans l’une des zones les plus vastes et les plus diversifiées de la ville de Toronto.

Au cours de sa carrière de plus de 30 ans, Mme Becker a également passé plusieurs années au sein de l’exécutif du Barreau du Haut-Canada (maintenant de l’Ontario), a travaillé pour l’une des sociétés d’investissement indépendantes du Canada et a servi en tant que fonctionnaire au sein du gouvernement de l’Ontario, en commençant par son premier poste de communication au bureau de presse de la Police provinciale de l’Ontario. Ayant étudié le journalisme et l’administration publique, Mme Becker a commencé sa carrière de journaliste au Ajax-Pickering News Advertiser et au Oshawa-Whitby This Week dans la région de Durham.


Anita Vergis

Anita Vergis est avocate et médiatrice. Elle a été associée au sein d’un cabinet d’avocats du centre-ville de Vancouver avant de lancer sa propre entreprise de résolution de conflits, qui fournit des médiateurs (pour régler les différends), des arbitres (pour statuer sur les litiges) et une conception personnalisée de la résolution de conflits. Actuellement, Anita pratique dans le domaine du droit des recours collectifs et des litiges délictuels de masse.

Anita a eu le privilège d’être l’avocate lors de plusieurs recours collectifs, notamment pour l’implant de hanche Zimmer Durom, l’hormonothérapie substitutive et le Fosamax. Plus récemment, Anita a travaillé sur les recours collectifs contre le harcèlement fondé sur le sexe et/ou l’orientation sexuelle à la GRC et des Sixties Scoop.

Anita est une médiatrice agréée (C. Med.) et membre de la liste des médiateurs civils de MediateBC. À ce jour, Anita a arbitré plus de 3500 litiges en tant que médiatrice.


Cheryl Palmer

Cheryl Palmer est actuellement directrice de l’église Christ Church, Deer Park à Toronto. Auparavant, elle était directrise des ministères des cimetières à l’église anglicane de Norway in the Beach, à St. John’s. Avant d’entrer e poste en mai 2012, la révérende chanoine Cheryl Palmer a servi à l’église anglicane St Clement’s de North Toronto pendant seize ans.  Au cours des années précédentes, elle avait été l’aumônière anglicane de l’Hospital For Sick Children, pendant qu’elle était adjointe honoraire à Christ Church, Deer Park. Elle a également été prêtre associée à St. Stephen’s, Downsview, et vicaire adjointe à l’église St. John’s, Ancaster (diocèse de Niagara). Elle a obtenu un baccalauréat de l’Université Queens et une maîtrise en théologie du Trinity College de l’Université de Toronto.

Née en Jamaïque, elle est arrivée au Canada avec sa famille en 1975.  Bien qu’elle ait été ordonnée diacre (1985) et prêtre (1986) dans le diocèse de Niagara, la majeure partie de son ministère sacerdotal a été servie dans le diocèse de Toronto.  Elle est mariée à Danylo Dzwonyk.


George E. Lafond

George E. Lafond est membre de la Nation crie de Muskeg Lake (Traité no 6) en Saskatchewan. Il a été élevé dans la collectivité par sa mère, la regrettée sénatrice Alpha Lafond, l’une des premières femmes chefs à occuper un tel poste au Canada, et son père, Albert Lafond, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale et du conflit coréen, ainsi que ses frères et sœurs et sa famille élargie.


Au cours de sa carrière professionnelle, il a été impliqué dans le développement communautaire et le service à la communauté dans une variété de rôles. Il a travaillé dans le domaine des loisirs à l’échelle de la bande, a obtenu un diplôme d’enseignement et enseigné dans une école secondaire à Saskatoon, et a été élu chef tribal et vice-chef tribal du Conseil tribal de Saskatoon. Il a participé à de nombreuses initiatives visant à apporter un développement communautaire, économique et social novateur aux Premières Nations de la Saskatchewan et du Canada.


Il est allé chercher des partenariats et encouragé les initiatives communautaires pour mieux servir et refléter la participation et l’engagement des Premières Nations dans tous les aspects de la vie de la Saskatchewan.


Grand amateur et adepte des sports et des loisirs depuis toujours, il a été entraîneur de hockey, de baseball et d’autres sports, du niveau novice à midget, et il croit fermement que les leçons tirées de la persévérance et de l’engagement dans le sport peuvent aider à accroître la résilience des membres, des familles et des collectivités des Premières Nations.


Il croit que la réconciliation est un thème clé du travail de cette génération de dirigeants, et que l’établissement d’une compréhension commune des relations découlant des traités, de l’histoire des traités et de l’esprit et de l’intention de ceux-ci est au cœur de ce que signifie la réconciliation. Il espère mettre son engagement et son enracinement dans la collectivité et la vie de la province au service de son rôle afin de servir les parties en tant que commissaire aux traités.


Ann Dillon

Ann Dillon est diplômée de la faculté de droit de l’université de Toronto et a pratiqué le droit des sociétés en tant qu’associée de deux grands cabinets d’avocats de Toronto pendant près de 20 ans. Après un congé sabbatique au cours duquel elle a élevé ses quatre enfants, elle a été juge de la citoyenneté canadienne à Vancouver, où elle a participé à un certain nombre de groupes de travail nationaux et a représenté la Commission de la citoyenneté dans des panels juridiques relatifs à la citoyenneté.
Mme Dillon a été une bénévole au sein de la communauté, souvent dans le domaine de l’éducation. Elle a siégé à nombre de conseils d’administration d’organismes à but non lucratif, où elle s’est surtout intéressée à la planification stratégique et à la gouvernance. Elle a obtenu un baccalauréat ès arts (économie) de l’Université Queen’s et a enrichi sa formation juridique par des cours en médiation et en résolution de conflits.